Mike Monteiro

Mike Monteiro est un designer américain. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de design : "Design is a Job" et "You’re my favorite client". Il questionne les relations clients/designers et remet en question la place du designer dans notre société. Il donne aussi de nombreuses conférences qui lui ont values le Net Award en 2014 pour la conférence : "How designers destroyed the world ".

À travers son agence Mule Design, il s’attache à créer des designs éthiques, impliquant l’utilisateur. Mule Design a travaillé pour Microsoft, TaskRabbit, le Financial Times, la fondation Wikimedia et bien d’autres.

Une bombe
atomique

« Photo boîte de journaux »

Twitter, Facebook sont les grandes entreprises qui gouverne «le monde social» d’aujourd’hui mais ils sont loin d’être des références d’un point de vue éthique.

Comment peut on expliquer que Trump ne se fasse pas bannir après avoir tweeté une déclaration de guerre, ou que Zuckerberg n’ait aucune intention de mieux protéger les données privées de ses utilisateurs. L’argent aurait-il eu raison de l’éthique ?

Twitter fournis les armes et monétise les résultats alors que Facebook est inconscient de ses responsabilités. Ces deux compagnies représentent de véritables bombes atomiques et nous allons voir comment les désamorcer.

10 codes
d'éthique du
designer

« Photo d'une conférence »
Photo de la population rural
« Photo d'un carrefour de Los Angeles »

#01 Avant d’être un designer, nous sommes des êtres humains.

Comme chacun d’entre nous sur cette planète, nous faisons partie d’un ensemble, chaque choix peut avoir un impact sur les autre. Et chaque humain se doit de faire de son mieux pour améliorer le monde dans lequel il vit. Quand notre travail risque de nuire à d’autres, nous devons y renoncer.

Photo d'un graffiti rural
« Photo d'un mur avec un graffiti »

#02 Nous sommes responsables de nos réalisations.

Nous sommes responsable de tout ce que nous produisons. Et même s’il est impossible de prévoir la totalité des utilisations de notre travail, il ne faut pas s'étonner qu'un produit avec de mauvaises intentions engendre une mauvaise utilisation. Blesser autrui volontairement, c’est négliger notre responsabilité. Ne pas réfléchir aux conséquences, nous rend encore plus coupable.

Photo d'une personne qui travail sur le user side
« Photo d'un designer UI »

#03 Un designer doit valoriser l’impact avant l’esthétique.

Quand nous créons un produit, nous devons nous mettre à la place de l’utilisateur. C’est un moyen de vérifier que notre produit est bien réalisé si on accepte d'être autant du côté utilisateur que créateur, aucun côté n’est privilégié.

Photo d'outils
« Photo d'outils »

#04 Un designer n’est pas qu’un simple outil.

Nous avons des responsabilités, défendre nos valeurs morales et en faire part à nos clients lorsque leurs idées en divergent et se même s’il en résulte de devoir refuser certaines demandes aux clients au profit d’une meilleure expérience pour nos utilisateurs.

Photo de constructions de bâtiments
« Photo de constructions de bâtiments »

#05 Accepter les critiques c’est être constructif.

Si un designer n’est pas capable d’accepter toutes critiques constructives son travail ne mérite pas d’être publié. Une critique constructive est un cadeau qui nous permet d’améliorer notre travail et d’avancer.

Photo d'une gare remplie de personnes
« Photo d'une gare remple de personne »

#06 Connaître son public.

Ca ne sert à rien de créer un produit si on ne connaît pas son public. Nous devons connaître leurs besoins, prendre en compte leurs avis pour pouvoir résoudre leurs problèmes.

Photo d'un auditoire avec une seule personne
« Photo d'un auditoire avec une personne »

#07 Personne n’est négligeable.

Dès que nous décidons à qui s’adresse notre produit, implicitement nous décidons aussi à qui il n’est pas destiné. Pendant des années nous avons marginalisé ces cas isolés. Dans le cadre de Facebook 1% d’utilisateurs ,”isolé”, représente tout de même 20 millions d’êtres humains qui méritent la même qualité de travail.

Photo d'une poignée de main professionnelle
« Photo d'une poignée de main »

#08 Un designer ne doit pas oublier la communauté professionnelle.

Nous faisons partie d'une communauté, la manière dont nous faisons et nous comportons envers notre travail influe sur chaque membre. Chaque choix malhonnête aura des répercussions, aujourd’hui avec le client ou demain avec le prochain designer.

Photo d'une diversité de cafés
« Photo de divers cafés »

#09 Un designer aspire à un milieu diversifié et concurrentiel.

Au fil de nos carrières, nous devons chercher à apprendre, à nous confronter à l’inconnu. Nous devons faire place aux voix qui ont été traditionnellement marginalisées. Il faut écouter les expériences d'autrui, accepter et encourager les gens qui viennent de milieux et de cultures différents. La diversité mène à un meilleur design.

Photo d'un bâtiment remplie de miroir
« Photo d'un bâtiment miroir »

#10 Un designer doit prendre le temps de s’auto-évaluer.

Personne ne perds son éthique subitement, c’est petit à petit que nous nous en écartons. C’est pourquoi il est important de continuellement questionner nos choix et de ne pas s’écarter de nos valeurs.

être designer

« Photo d'un designer qui travaille »

Il y a trois points importants à garder en tête :

  1. Nous sommes des personnes libres.
  2. Nous sommes avant tout des êtres humains.
  3. Nous devons tout faire pour aider notre prochain avec nos designs.

À travers nos créations, nous devons assurer le meilleur pour nos utilisateurs et rester le plus éthique possible. Nous devons éviter de commettre les mêmes erreurs que celles des géants des réseaux sociaux actuels. C’est en nous remettant perpétuellement en question et en devenant responsable de nos travaux que nous pourrons tendre vers un web et un design meilleur. Être designer est un choix, concevoir une bombe, un autre.